009.JPGUn grand coup de chapeau à Habitat 62/59 qui donne aujourd’hui l’occasion à Naturalistes Sans Frontière (NSF) de parler des espèces menacées, l’hirondelle de fenêtre en particulier. Poser 30 nichoirs semble anodin et ne pas régler la problématique du déclin des hirondelles, c’est pourtant un geste fort de la part d’Habitat 62/59, la démonstration que les bailleurs sociaux peuvent jouer un rôle dans notre société allant bien au-delà de la location d’appartements ou de maisons.

Les bailleurs sociaux ont en effet la possibilité d’intervenir concrètement dans la protection de la biodiversité et la réconciliation, le rapprochement de l’homme et de la nature.

Habitat 62/59 l’a bien compris en impliquant les locataires de la Résidence Touraine. Il est évident que la biodiversité sera d’autant mieux défendue que les enjeux seront connus de tous.

016.JPGNSF a profité de cette signature d'une charte pour féliciter les locataires de cette résidence qui se sont portés volontaires pour accueillir un nid sur leur balcon. Philippe Hochart, président de l'association, leur a dit qu'ils ne le regretteraient pas. Il a expliqué que l’hirondelle de fenêtre est un oiseau très proche de l’homme qui finit par reconnaître les personnes qui l’hébergent. Il a d'ailleurs raconté l'anecdote suivante: « A Bois-en-Ardres, depuis 6 ans, un couple d’hirondelles a élu domicile dans l’encoignure d’une fenêtre. Et chaque année l’hirondelle, dès son retour, tapote à la fenêtre jusqu’à ce que le propriétaire l’ouvre. Le volatile pénètre alors dans la chambre, en fait le tour et repart. L’oiseau ne recommencera plus de toute la saison. Surprenant, non ? »

Pour les enfants de la Résidence Touraine, qui auront la chance d’avoir un nid sur leur balcon, c’est une véritable école de la vie, un cours de sciences naturelles à domicile. « Donc avec les hirondelles, que du bonheur ! »

Des projets et réalisations sont aussi en cours avec Logis62 et l’OPH.

017.JPG

003.JPG 013.JPG 004.JPG