Le blog de Jean-Marc Ben

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 30 janvier 2014

Histoire de campagne électorale


glissant3.jpgUne vieille dame tombe sur le trottoir glissant du Boulevard Lafayette.

Natacha Bouchart qui part inaugurer son local de campagne la voit et se précipite à son secours.

"Ca va, Madame ? Vous me reconnaissez ? Je suis Natacha Bouchart..."

La vieille dame répond que non.

Natacha Bouchart pense que cette dame est un peu sonnée, la chute a été brutale.

"Ecoutez !", lui dit Natacha en la relevant délicatement, "Vous vous souviendrez que c'est moi qui vous ai secouru... Na-ta-cha Bou-chart", articule-t-elle "Et pour me remercier, vous voterez pour moi aux prochaines élections, n'est-ce pas ?"

"Euch' chu tombé sul' cul", lui répond la vieille calaisienne... "Pas sul' tête !"

mardi 28 janvier 2014

Tribune EELV-PS dans Calais Mag n°56 (février 2014)


calaismag_fevrier-23ter.jpg

mardi 31 décembre 2013

Mes interventions au Conseil Municipal du mercredi 18 décembre 2013



TRAVAUX T1 Calais Nord – Construction d’un équipement sportif quai de la Moselle


marche_couvert.jpgLors du conseil municipal du 26 juin, j’avais exposé les raisons qui m’avaient amené à me positionner contre la construction d’un nouvel équipement sportif quai de la Moselle, alors que la salle du marché couvert pouvait encore rendre beaucoup de services (voir ci-contre). Tout ça pour y faire un parking de 60 places ! Dans une logique durable, il valait mieux entretenir l’existant plutôt que de détruire et reconstruire ailleurs, sans amélioration des conditions d’usage. Je rappelle que la salle du marché couvert est idéalement placée, pour desservir les établissements scolaires de Calais-Nord qui n’en ont pas. Je pense aux écoles du Phare, de l’Esplanade, Notre-Dame, et le collège Jean Macé.

Par ailleurs je note que l’enveloppe financière globale de ce projet est estimée à 8 400 000 euros. Même s’il y a des subventions, je m’interroge sur le montant du recours à l’emprunt au final. On ne peut dissocier la construction de cet établissement sportif de celle du parking, votre plan B comme vous l’avez appelé, puisque c’est ce parking qui justifie, de fait, la destruction de la salle du marché couvert.

Autrement dit, il faudra compter aussi le coût de la démolition du marché couvert et la réalisation du parking. Comment tout cela va-t-il être financé ? Quelle sera la part de l’emprunt ?

Pour tout vous dire, avec cette délibération et d’autres autorisations de programme, et tout cela accumulé, l’endettement est avéré. Malgré cela, vous continuez d’engager des travaux avec de l’argent qu’on n’a pas !

J’apprends ce soir le report de la Halle de la Places d’Armes. Doit-on y voir la confirmation de nos craintes ?

Je voterai, comme la première fois d’ailleurs, contre cette délibération.


**********


URBANISME U2 Modification du PLU


plu.jpgLa formulation de certaines délibérations nous réserve parfois des surprises. Comme dans cette délibération «Urbanisme 2», où on peut lire sous la 4ème flèche, je cite : «suppression d’un espace paysager à créer…». De quel espace vert parle-t-on ?

Etait-ce un espace vert à créer ? Dans ces conditions comment peut-on supprimer un espace vert qui n’existe pas ? Tout cela est très énigmatique. S’agit-il d’une simple erreur ou d’un changement de projet opéré en cours de route ?

Le maire et Emmanuel Agius répondent qu’il s’agit d’une erreur de rédaction à propos d’un espace « privé », qui n’avait pas lieu d’être. Comme la réponse reste tout aussi énigmatique qu’au début, je reprends la parole:

On parle du Quai du Commerce, Mme le maire. Pour être clair, est-ce qu’on évoque ici le site de l’ancien hôpital ?

Dénégations. Le maire revient sur l’erreur de rédaction. Je m’abstiens avec les deux représentantes du PS.

lundi 2 décembre 2013

La tribune d'EELV dans Calais Mag n°54 (décembre 2013)



calaismag_decembre-23_n2_n4.jpg

vendredi 22 novembre 2013

Maëlyne a 2 ans !



IMG_7930_ter.jpg

Maëlyne, née le 23 novembre 2011


lundi 28 octobre 2013

"Calais, c’est aussi une belle histoire de solidarité" (EELV Calais et environs)


Natacha Bouchart, maire de Calais, appelle sur Facebook à la délation sur les squats des migrants. A quatre mois des élections municipales, l'opération ne fait guère illusion. Quel intérêt si ce n'est pour l'UMP locale que de flatter les sentiments d'extrême-droite d'une partie de son électorat et du FN lui-même. Il y a quelque temps, l'UMP recevait en grandes pompes la Droite Forte, composante depuis 2012 de l'UMP, dont le représentant, Guillaume Peltier, faisait partie du FN puis lieutenant de Philippe Devilliers, entre 1996 et 2008. Il devient vice-président de l'UMP en février 2013.


facebook-delation-thailande.jpg


Voici (source EELV Calais) le communiqué des écologistes sur cette situation inédite.


Quelle honte cet appel à la délation ! Nous sommes atterrés par le populisme et la bassesse du procédé de madame le Maire, qui consiste à faire appel à la délation, à suggérer que tout lieu puisse être investi dès lors qu’il est libre, à suggérer qu’un bon citoyen dénonce les étrangers. L’appel à la dénonciation est délicat, il ne peut être utilisé de façon légitime que dans certains cas graves. L’appel public, général, affiché ainsi, constitue ici une façon de montrer l’autre du doigt, de faire regarder comme ennemi celui qui cherche un peu de repos, ou qui ne fait que passer.

La politique actuelle de la municipalité n’a pas fait preuve d’efficacité, mais est au contraire à l’origine de beaucoup de problèmes !

L’action du maire revient à créer des tensions. Elle rend la vie des migrants à Calais très difficile, en faisant systématiquement murer, détruire, ou fermer tout ce qui peut leur servir d’abri, sous prétexte d’insalubrité ou de danger, comme si la rue c’était mieux ! De ce fait, les migrants paraissent plus nombreux en ville, ce qui permet à Natacha Bouchart de dire qu’il y a une augmentation des tensions. Elle oriente ainsi le regard des Calaisiens et fait ici une utilisation cynique et électoraliste des exilés.

C’est bien l’action du Maire qui exacerbe les problèmes : il se dit que Natacha Bouchart donnerait même la consigne à ses agents de ne pas ramasser les déchets et de ne pas vider les poubelles aux abords des lieux de vie des migrants.

La méfiance est encouragée… On comprend mieux qu’un festival de musique où les gens auraient pu échanger et fraterniser dérangeait à ce point.

La population calaisienne mérite une meilleure publicité !

Jusqu’à ce jour Calais a été le théâtre de très nombreuses et très belles actions de solidarité anonymes: du thé, un repas, un hébergement pour quelques nuits, laisser quelqu’un se doucher chez soi, des dons de vêtements, de couvertures… Les gens du quartier qui ne dénoncent pas les migrants cachés en cas d’arrestation… Les adoptions de mineurs ont été nombreuses, ces jeunes Afghans ou Irakiens ont fait des études à Calais et font à présent partie de familles calaisiennes. Des histoires d’amour, des mariages ont eu lieu. Plusieurs couples mixtes ont des enfants à présent.
Et surtout saluons le travail des bénévoles des associations qui depuis des années, avec de très faibles moyens et une détermination à toute épreuve apportent un peu d’aide et de dignité à ces victimes de guerres ou de famines.

Calais, c’est aussi une belle histoire de solidarité.


Pour Europe Ecologie Les Verts Calais et environs

Mireille Gest-Bayle

dimanche 27 octobre 2013

Calaire-Chimie : intervention de Jean-Marc Ben au conseil municipal du 16/10/2013


calaire-300x150.jpg
Madame le Maire, chers collègues,

Nous avons ce soir une responsabilité immense tant vis à vis des salariés de Calaire en détresse que vis à vis des contribuables calaisiens. Il est donc fondamental que nos débats aboutissent à une solution efficace qui exclut tout soupçon de récupération politique sur un sujet éminemment sensible, dans une période propice à toutes les interprétations.

Madame le Maire, vous avez annoncé dans la presse que vous attribueriez à Calaire 1 million d’euros pour permettre à la procédure de redressement judiciaire en cours de perdurer jusqu’au dépôt du projet de la SCOP.

Si cet élan vers un mode de gestion qu’Europe-Ecologie-Les Verts soutient naturellement, ne peut que rencontrer mon approbation, il n’en reste pas moins qu’un tel engagement est conditionné en droit à un formalisme particulier.



Parlons d’abord de la forme :

Sauf à ce que vous me contredisiez, il semble que le conseil municipal ne peut pas décider de donner une telle somme à une entreprise en redressement judiciaire et que seul un prêt soit possible, et encore sous la double condition d’un accord préalable de la Région Nord-Pas-de-Calais compétente en matière d’aides économiques et d’un remboursement sous 6 mois. Votre délibération doit donc être expressément clarifiée sur ce point.

Au delà, le fait d’attribuer 1.000.000 € à une entreprise à quelques jours d’une décision majeure quant à son avenir, n’aura de sens que si vous le versez immédiatement, ce qui amène 3 hypothèses en fonction de la suite de la procédure qui sera décidée par le juge du tribunal de commerce vendredi 18 octobre :

Première hypothèse : en cas de poursuite d’activité, les salariés intéressés gagnent du temps pour élaborer un projet de SCOP plus avantageux socialement et suffisamment crédible économiquement pour retenir l’attention du juge, au détriment de l’offre de reprise déposée par Axyntis. Savez-vous de combien de temps ce projet a besoin pour émerger et pouvez-vous garantir que la somme versée suffira ?

Deuxième hypothèse : en cas d’acceptation dès le 18 octobre de l’offre d’Axyntis par le tribunal, cette entreprise se verra transférer la somme versée à Calaire-Chimie par la délibération de ce soir. Si c’est dans le cadre d’un prêt, la société Axyntis sera dès lors débitrice de cette somme vis à vis de la ville de Calais sans avoir rien sollicité. Si cette somme est versée à titre définitif, la société Axyntis bénéficiera donc de 1 million d’euros sans contrepartie et sans obligation d’améliorer son offre par rapport à sa proposition actuelle.

Troisième hypothèse : en cas de liquidation judiciaire, la somme sera irrémédiablement perdue puisqu’elle servira à payer les créanciers de Calaire-Chimie. Il me semble donc nécessaire que vous puissiez répondre sur les garanties que vous apporterez sur chacun de ces points afin qu’une idée généreuse et partagée ne se transforme pas en une dépense, sans résultat, de l’argent du contribuable calaisien et je le note, seulement calaisien alors que l’entreprise Calaire emploie des salariés de tout le Calaisis. Il aurait peut-être été plus judicieux à ce titre de faire intervenir Cap-Calaisis qui dispose d’ailleurs de la compétence des aides aux entreprises de manière subsidiaire par rapport à la région Nord-Pas de Calais.

Je crois enfin savoir que l’offre d’Axyntis ne reste valable que jusqu’au 21 octobre. Une prolongation, si bienvenue soit-elle au bénéfice de l’élaboration du projet de SCOP, avec l’aide des contribuables calaisiens, ne risque-t-elle pas de conduire à la disparition de l’offre de reprise d’Axyntis, et éventuellement à une impasse définitive pour tous les salariés de l’entreprise en cas d’échec du projet de SCOP ?


Sur le fond maintenant

Calaire-Chimie et ses salariés ne sont malheureusement pas les seules victimes d’un contexte économique calamiteux dans notre commune. Vous engagez-vous donc à adopter la même attitude au bénéfice des salariés de Chapitre ou de toute autre société qui se retrouverait en redressement judiciaire, dans l’hypothèse de l’émergence d’un projet de SCOP ?

Enfin, avez-vous envisagé cette autre solution qui consisterait à consigner ce million d’€ dans les comptes de la ville et à le verser au repreneur qui sera désigné par le juge pour améliorer l’équipement industriel et les conditions de reprise des salariés Calaisiens.

En conclusion, Madame le Maire, je me positionnerai au vu de la précision de vos réponses, sur cette délibération importante pour de nombreuses familles mais qui doit également nous appeler à responsabilité vis à vis des contribuables calaisiens.

Source Europe Ecologie-les Verts Calais et environs

samedi 26 octobre 2013

Lilyan a 3 ans !



766.jpg


Lilyan, né le 26 octobre 2010


mercredi 2 octobre 2013

La tribune d'EELV dans Calais Mag n°52 (octobre 2013)


calaismag_Octobre-6.jpg
Pour feuilleter Calais Mag n°52 (octobre 2013)

jeudi 4 juillet 2013

La tribune d'EELV dans Calais Mag n°50 (juillet-août 2013)


Calaismag_juillet_aout_tribune_modifie-6.jpg

Pour feuilleter Calais Mag n°50 (juillet-août 2013)

mardi 2 juillet 2013

Quelques photos des journées d'été d'EELV NPDC (29-30 juin 2013)


Des délégations vertes anglaises et flamandes assistaient à nos journées d'été.

- Jolyon Trimingham, Kent Green Party International Officer

- Martin Whybrow, le premier élu régional des Verts anglais au County Council du Kent en mai dernier, les 2 jours avec sa femme.

- Mark et Annick West, West Kent Party, les 2 jours. Lui, fonctionnaire du Ministère, est tenu par l’obligation de réserve, mais très actif.

- Ashley J Ŵakeling, les Jeunes Verts anglais

- Herman Lodewyckx (Groen), conseiller provincial Vert de Flandre Occidentale (Ostende)

- Louis Depoorter, président de Groen Gand

- Bart Caron, député Groen de Flandre Occidentale (Courtrai), culture, présent au Channel


jed002b.jpg jde003b.jpg jed004b.jpg
jed005b.jpg jed008b.jpg jed010b.jpg
jed011b.jpg jed012b.jpg jed016b.jpg
jed017b.jpg jed020b.jpg jed021b.jpg
jed031b.jpg jed040b.jpg jed041b.jpgjed042b.jpg jed044b.jpg jed045b.jpg jed046b.jpg jed048b.jpg jed049b.jpg jed050b.jpg jed052b.jpg jed062b.jpg jed070b.jpg jed076b.jpg jed080b.jpg jed084b.jpg jed092b.jpg jed095b.jpg jed102b.jpg jed106b.jpgjdeeelv.jpg

Toutes les photos

Le site d'Europe Ecologie Nord Pas-de-Calais

Le site d'Europe Ecologie Calais

De bien belles journées d'été d'Europe Ecologie-Les Verts à Calais (II)


NORD LITTORAL, mardi 2 juillet 2013

Europe Ecologie les Verts a tenu ses journées d'été régionales à Calais le week-end dernier

La transition écologique, c'est maintenant


Samedi, une plénière d'efforçait de répondre à la question : des communes écolos, cela change quoi ?

Elus et militants d'Europe Ecologie Les Verts du Nord-Pas-de-Calais étaient réunis samedi et dimanche à Calais dans le cadre des journées d'été régionales du parti.

L'occasion de réaffirmer la nécessité de lancer sans tarder la transition écologique. Et de faire le point sur la position des représentants locaux à un peu moins d'un an des municipales.

eelvjdenl.jpgQuel meilleur endroit que les locaux de l'Université du Littoral pour phosphorer ? C'est le lieu que les responsables régionaux d'Europe Ecologie les Verts avaient choisi cette année pour tenir leurs traditionnelles journées d'été. « Et ce n'est pas un hasard si on a choisi Calais , assure Vincent Dhelin, secrétaire régional. C'est une ville UMP où il y a plein de problèmes, où il n'y a qu'un seul élu d'opposition écolo au conseil municipal (Jean-Marc Ben, ndlr). » D'entrée, on est dans le vif du sujet. Les municipales de 2014 occupent tous les esprits. « On rencontre régulièrement les socialistes, on essaie de mettre en place un projet commun. On réfléchit à comment améliorer la vie quotidienne des Calaisiens », témoigne David Dhaisne, secrétaire d'EELV Calais et environs, qui n'exclut cependant pas que son groupe présente in fine une liste autonome. « On travaille sur un programme en dix thématiques. Sept sont déjà alimentées sur notre site internet (http://calais.eelv.fr/) », explique Mireille Gest-Bayle, la responsable de la communication de la section calaisienne.

David Dhaisne : « La croissance, c'est fini »

L'échéance des municipales est également présente dans les esprits de tous les participants de ces journées d'été bâties autour de la thématique de la transition écologique. « La transition, c'est une nécessité, tout de suite, abonde Vincent Dhelin. Et l'endroit le plus pertinent pour agir, c'est le niveau local, ça va commencer par les agglomérations. » Les militants ont en tout les cas la sensation de coller aux aspirations du grand public : « Les citoyens ont conscience qu'on est dans une période de changement de système, que la croissance, c'est fini », assure David Dhaisne. « Et même là où il y a de forts taux de croissance, comme au Brésil ou en Turquie, les citoyens se rendent compte que ça ne leur profite pas », juge Sylviane Dupont. Reste maintenant aux militants d'EELV à expliquer comment réussir cette transition écologique dont le concept reste flou pour les profanes. C'était aussi un des enjeux de ces journées d'été.

Philippe LEFEBVRE

De bien belles journées d'été d'Europe Ecologie-Les Verts à Calais (I)


LA VOIX DU NORD, lundi 1er juillet 2013

Calais : les Verts préparent les municipales de 2014... aux côtés des Socialistes

Les Verts de la région se sont arrêtés samedi et dimanche à Calais pour leurs journées d’été régionales et parler transition écologique. En faisant des haltes dans plusieurs villes du Nord - Pas-de-Calais, le parti mise sur une sensibilisation depuis la base. Dommage que la formation politique n’ait proposé un point presse que samedi après-midi pour faire part de ses actions du week-end : ateliers, conférences, ciné-débat et promenade étaient au programme.

Sylviane Dupont, David Dhaisne, Mireille Gest-Bayle
Vincent Dhelin ces samedi et dimanche à l’université.

eelvjdenl.jpg« Réussir la transition écologique, c’est une nécessité absolue. Le problème de la rareté énergétique et les problèmes climatiques, c’est qu’il doit commencer par être pris en compte par les collectivités. Les clefs de la réussite, ce sont les habitants. On ne fera rien sans les citoyens. C’est un enjeu important à un an des élections municipales », soulignait Vincent Dhelin, accompagné de Sylviane Dupont, secrétaires régionaux.

À Calais, les responsables du groupe David Dhaisne et Mireille Gest-Bayle entendent travailler dans cet esprit de concertation avec les habitants. « La majorité municipale actuelle fait tout le contraire. Elle pense pour la population mais fait des projets qui ne correspondent pas aux attentes des habitants. Les infrastructures ne font pas tout, ce n’est pas suffisant pour faire avancer une ville. Notre projet, c’est de savoir quelles sont les attentes des gens, comment vivre ensemble et comment rendre la ville à la population ».

À Calais, EELV veut se saisir des problèmes de stationnement, de transport et du commerce. « Le commerce local se développe essentiellement en périphérie, les 4B sont en train de se vider. Quand on veut aller au cinéma le soir, on est obligé de prendre la voiture parce qu’il n’y a plus de transport après 20 h 30. Il faut s’interroger sur comment donner plus de mobilité », explique David Dhaisne qui avec EELV se soucie du chômage. « La transition énergétique et la rénovation des 100 000 logements dans le Nord - Pas-de-Calais, c’est un gisement d’emplois énorme ».

Liste commune... ou autonome


Pour l’élection municipale de 2014, le rapprochement avec le Parti socialiste semble se profiler. « On se rencontre, on essaie de faire un projet commun. Notre question c’est toujours : comment améliorer la vie quotidienne des habitants ? », explique Mireille Gest-Bayle.

On avait retenu que les Verts et le PS feraient liste commune pour l’hôtel de ville. « Un partenariat et une alliance existent. On pourrait une liste ensemble ou aussi une liste autonome ». Pas de rapprochement en vue avec d’autres groupes politiques : « Nous n’y avons pas trouvé la même qualité de réponse ».

mercredi 19 juin 2013

Le réseau "Initiative pour le néerlandais" se met en ordre de marche pour agir


Rédigé par "Les amis du néerlandais - Vrienden van het Nederlands"

Au sein des locaux de la Communauté Urbaine de Lille Métropole, grâce à l'appui de l'Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai, plus de vingt personnes (avec le soutien d'une douzaine d'autres personnes empêchées ce jour-là) venant d'horizons variés se sont réunies ce vendredi 14 juin après-midi dans un seul objectif : rendre opérationnel le réseau "Initiative pour le néerlandais" en lui donnant une organisation, c'est à dire un conseil d'administration et un bureau.

Après un tour de table de présentation mutuelle, les participants se sont mis d'accord sur les finalités et missions du réseau, puis ils ont désigné leurs représentants au conseil d'administration en veillant à deux conditions : qu'il n'y ait pas trop de monde pour rester efficace et qu'il puisse représenter les différents parties prenantes : monde de l'enseignement et de la formation, mais pas seulement : associations culturelles, monde des entreprises et société civile. On a veillé aussi à ce que les territoires de l'Eurométropole et de la Flandre française soient représentés et que la composition du conseil reflète bien la diversité : hommes et femmes, français, flamands, wallons et néerlandais.

Armand Heroguel, Maître de Conférences HDR* à l'Université Lille 3 en filière LEA**, suite à une présentation de sa candidature dans les deux langues, a été élu président du réseau. Puis le bureau a été constitué.

C'est ainsi que, résultant de cette concertation, le réseau à décider d'agir dans quatre grands domaines :

- Celui de l'animation d'activités, de la culture, et de la création d'évènements fédérateurs,

- Celui de la coopération entre enseignants dans le domaine des méthodes et outils pédagogiques ou sur la mutualisation de moyens

- Celui de l'action de sensibilisation aux enjeux et de négociation avec les autorités concernant la place du néerlandais dans l'enseignement

- Celui de la conduite de projets divers : obtenir la diffusion des chaînes de TV par internet travailler sur le rôle des entreprises dans le développement du multilinguisme, réfléchir à un cadre de labellisation des offres de formation continue au néerlandais.

L'assemblée présente est pleinement consciente de la nécessité d'agir sans tarder, vu la grande fragilité de l'ensemble du dispositif d''enseignement et de formation au néerlandais : du secondaire au supérieur en n'oubliant pas la formation continue des adultes et l'environnement de l'apprentissage. Pour se doter des moyens financiers nécessaires, le réseau va travailler à une évolution vers un statut associatif selon la loi française de 1901.

M.E.

HDR = Habilitation à diriger des recherches
LEA = Langues Etrangères Appliquées au monde des affaires

Contact : amisduneerlandais@voila.fr

discussions-post-assemblees-14-06-13.png
CONSEIL D'ADMINISTRATION

Collège Ens. primaire et secondaire : Marie-Claire Cecilia, Ruben In't Groen

Collège Ens. supérieur & recherche : Armand Herogue

Collège Formation continue d'adultes : Henri Vassen, Hilde D'Hulst

Collège Associations culturelles : Marnix Bonnike, Eric Vanneufville

Monde économique : Nicole Van Maastricht Personnalités de la société civile : Michel Eyraud, Evelyne Filatriau

Associés (extérieurs géog.) : Jean-Marc Ben, Philippe Ducourant


BUREAU

Président : Armand Heroguel

Trésorier : Nicole Van Maastricht

Secrétaire général : Michel Eyraud / adjointe : Evelyne Filatriau

Communication + Porte-parole : Henri Vaassen

Site internet : Michel Eyraud / Hilde d'Hulst / Henri Vaassen

V.P. Animations, culture & évènements : Eric Vanneufville / Marnix Bonnike

V.P. Coopération & pédagogie : Marie-Claire Cécilia / Ruben In't Groen

V.P. Relations institutionnelles : poste à pourvoir

V.P. Groupes de travail & projets : Nicole Van Maastricht

mardi 18 juin 2013

Journées d'Été EELV NPDC à Calais 29-30 juin 2013


Au programme, il faut rajouter la présence et les interventions du Kent Green Party (les Verts anglais) et de Groen (les Verts flamands).

- Jolyon Trimingham, Kent Green Party International Officer (il sera candidat pour la circonscription de Douvres aux prochaines législatives – General Election). C’est lui qui était déjà venu aux JDE de Boulogne-sur-mer.

- Martin Whybrow, le premier élu régional des Verts anglais au County Council du Kent en mai dernier (pour Hythe): comment un Green a-t-il pu accéder au “Conseil Régional” malgré le système électoral du “first-past-the-post”, système majoritaire à un tour ? Après ce résultat historique pour le Green Party, on apprenait que le conseiller régional indépendant du Thanet (Ramsgate/Broadstairs), Ian Driver, rejoignait les Verts.

- Mark et Annick West, West Kent Party

- Ashley Wakeling, Amelie Boleyn, les Jeunes Verts anglais

- Herman Lodewyckx (Groen), conseiller provincial Vert de Flandre Occidentale (Ostende)



invit_JDE_EELV_NPDC_juin2013-1_modifie-1.jpg invit_JDE_EELV_NPDC_juin2013-2_modifie-2.jpg invit_JDE_EELV_NPDC_juin2013-3_modifie-3.jpg

L'invitation PDF


vendredi 14 juin 2013

La Majest'in, qu'en penser ?



majest__in.jpg

Ce week-end, la Calais Majest’In accueillera ses premiers passagers. Ce projet mis en place par le syndicat intercommunal des transports du Calaisis (SITAC) sera géré par Calais Opale Bus. (La Voix du Nord)

La Voix du Nord a interrogé par téléphone les élus de l’opposition sur la Majest’in.

Mes propos :

« La Majest’in est une bonne chose si on la replace dans une vision globale et intermodale du transport urbain. Premièrement, si elle fonctionne aux heures où les gens ont le plus besoin de se déplacer, et deuxièmement si on a des embarcadères supplémentaires, au moins un arrêt pour le secteur Curie, quai Lamarle. Visiblement pour l’instant la navette fluviale risque de n’être qu’un argument touristique.

En conseil municipal du 25 décembre 2012, j’étais intervenu sur cette notion d’intermodalité en expliquant que c’était l’utilisation combinée de plusieurs modes de transport comme le train, les bus, la navette fluviale, le vélo… Je pense qu’en plus il faudrait instaurer un abonnement multimodal qui permettrait d’utiliser tous les réseaux de transports en commun. Ce qui validerait dans les faits cette approche intermodale.

Il faudrait se réjouir d’avoir la Majest’in. Et je souhaite son succès. Mais quand on voit comment les autres modes de transport sont traités, on a quelque doute sur la volonté du Sitac d’inscrire les déplacements urbains dans une vision de développement durable :

- Pour la Majest’in, on ne l’intègre pas au PDU. Pire, on ne veut pas perturber le trafic routier, donc pas de navette fluviale aux ‘’heures de pointe’’. Pas de vélos acceptés a priori… et carburation diésel.

- On le voit aussi avec les bus. On baptise les nouveaux bus ‘’Bus à Haut Niveau de service’’ alors qu’ils ne le sont pas. Il n’y a pas de couloir bus et ces bus continuent de peiner au milieu du trafic automobile… au diésel bien entendu ! Bonjour le ‘’haut niveau’’, quand on continuera de rester dans le bus, parfois plus d’une heure d’un point à l’autre de l’agglomération. Là encore, l’intermodalité n’est pas envisagée.

- La Balad’in reste le seul transport gratuit qui dessert les zones commerçantes et animées de Calais Nord, mais seulement de 9h00 à 19h00.

- Le Vel’in est un vrai succès. Mais il mériterait des itinéraires adaptées, et des pistes cyclables qui soient reliées entre elles.

Tout cela montre que c’est d’un vrai projet global dont nous avons besoin. Malheureusement, ce n’est la priorité ni de la municipalité de Calais ni du Sitac. On additionne des projets certes intéressants a priori, mais sans réflexion d’ensemble. Au final on a des bus très jolis mais qui ne changent rien pour personne. On aura une Majest’in qui ne sera qu’un truc pour touristes rares.

Ce n’est pas la multiplication des équipements qui fait la cohérence du réseau de transports urbains. Une logique intermodale est nécessaire, qui allierait des parkings relais, le train, le bus et les modes doux, avec des correspondances, des fréquences renforcées et des amplitudes horaires élargies, notamment le soir.

Tout cela reste à faire. Je pense que ce sujet sera un enjeu majeur du prochain mandat.

Nous développons tout ça, à Europe Ecologie-les Verts, dans la prochaine tribune municipale de Calais Mag. »

samedi 1 juin 2013

Encore un hypermarché dans le Calaisis ?


Nord Littoral, samedi 25 mai 2013

cnl_nl_25_05_13.pdf

Le communiqué intégral d'Europe Ecologie-les Verts

La commission nationale d'aménagement commercial a rejeté le 15 mai la demande d'implantation d'un supermarché Leclerc à Coulogne.

EELV Calaisis se félicite de cette décision contre un projet qui aurait consommé inutilement du foncier et renforcé l'étalement urbain. Il aurait détruit plus d'emplois dans le tissu économique existant qu'il n'en aurait créé, aurait contribué à une augmentation des déplacements automobiles sur l'agglomération, aurait fragilisé des pôles commerciaux situés au coeur de zones urbaines tels que la Mi-Voix.

Le Calaisis est déjà suréquipé en grandes surfaces commerciales au détriment du commerce de proximité et c'est justement l'un des éléments sur lesquels le projet de Schéma de Cohérence Territoriale du Calaisis a reçu un avis négatif de l'Etat.

Il est illusoire de vouloir multiplier les surfaces de vente alors que la démographie stagne, que le pouvoir d'achat est en baisse et que les territoires voisins sont désormais équipés commercialement.

Nous appelons les élus du Calaisis à faire preuve de rationalisation dans les projets et les dépenses. Nous leur demandons de changer de modèle de développement plutôt que de porter des projets qui génèreront des dépenses publiques (la voirie et les giratoires coûtent très cher) et ne feront que fragiliser le tissu économique existant.

David DHAISNE, secrétaire du groupe EELV Calais et Environs

lundi 29 avril 2013

La tribune d'EELV dans Calais Mag n°48 (mai 2013)


calaismag_mai_BD-23_8.jpg

mardi 9 avril 2013

Le Lycée du Détroit s'engage pour la coopération transfrontalière


Avec mes élèves de néerlandais (je suis prof d'anglais), nous avons participé à un concours organisé par le Conseil Régional du Nord Pas-de-Calais intitulé "Demain j'europe !". Pour proposer un projet de coopération transfrontalière. Le voici.





vendredi 1 mars 2013

La tribune d'EELV dans Calais Mag n°46 (mars 2013)


CALAISmag46r.jpg

jeudi 7 février 2013

A Room with a View - a 1908 novel by English writer E. M. Forster


En audiobook avec texte

a_room_with_a_view.jpg

Avec vue sur l’Arno (A Room with a View) est un roman de Edward Morgan Forster paru en 1908, qui met en scène une jeune femme dans le contexte de l’Angleterre du début du xxe siècle siècle où la sexualité est refoulée.
Lucy Honeychurch, en voyage en Italie avec sa cousine, rencontre et tombe amoureuse de George Emerson, bohème et athée. À son retour en Angleterre, elle doit choisir entre le non-conformiste Emerson et son fiancé froid et conventionnel, Cecil Vyse.

À la fois romance et peinture critique de la société anglaise sous Édouard VII, le roman a été adapté au cinéma par James Ivory en 1985 sous le titre Chambre avec vue.










samedi 29 décembre 2012

La tribune d'EELV dans Calais Mag n°44 (janvier 2013)



calaismag008.jpg

samedi 22 décembre 2012

Lilyan et Maëlyne


033b.jpg

035c.jpg Maelyne4b.jpg

038lilyan.jpg

mardi 27 novembre 2012

Ondes électromagnétiques : à quand l’application du principe de précaution ?


Charte_antennes_relais-1.jpgL’essor des technologies de communication sans fil conduit depuis deux décennies à l’émission croissante d’ondes électromagnétiques, sans que leur impact sur la santé et l’environnement soient correctement évalué.

En France, la réglementation fixant les niveaux d’exposition du public date de 2002. La France a transcrit une recommandation européenne de 1999, elle-même basée sur les propositions d’une ONG européenne ayant des liens très proches avec les industries dont l’expansion dépendait des niveaux recommandés (l’ICNIRP).

Ces seuils, allant de 41 V/m à 61 V/m, ne permettent de protéger que des effets thermiques par échauffement des tissus du corps. Or notre organisme est parcouru de courants électriques très faibles, et ses réactions ne sont pas uniquement biologiques ou biochimiques, elles peuvent être électromagnétiques. Quels peuvent être les effets d’une exposition continue et artificielle à des rayonnements multiples, en prenant en compte l’effet « cocktail » ?
Depuis plusieurs années, les études se multiplient et les indices s’accumulent. Le rapport Bioinitiative de 2007 a révélé des effets sur le système nerveux, le système immunitaire et l’ADN. En 2011, le Centre de recherche international sur le cancer de l’OMS a classé les champs électromagnétiques comme possiblement cancérigènes.

Si le sujet n’a pas fini de susciter des controverses, et que les recherches doivent être poursuivies, les doutes quand aux risques sanitaires sont désormais établis. Dans une résolution en 2009, le Parlement européen a demandé instamment à la Commission de réviser la recommandation de 1999.

Face à ce risque est subi au quotidien, l’inaction est d’autant moins compréhensible que la mise en place d’un cadre plus protecteur est viable techniquement et financièrement, tels que le montrent les expériences en Suède, Espagne, Italie, Allemagne, Autriche etc.

eelv_logo3.jpgUne évolution réglementaire permettrait de renégocier les chartes établies localement (Tourcoing, Calais, CU d’Arras…) dans le sens d’une meilleure protection des habitants.

Au niveau national, Europe Ecologie-les Verts demande au côté des associations l’abaissement du seuil d’exposition à 0,6 V/M depuis des années.

Le changement de gouvernement nous donne la possibilité de poser ce débat et demander qu’enfin, le principe de précaution en matière de champs électromagnétiques soit intégré à la législation.


Que faire ?

Signez et faites signez aux élu-es l’appel pour l’application du principe de précaution en matière de téléphonie mobile http://www.precautiontelephoniemobile.org/


Les premiers signataires dans le Nord Pas-de-Calais:
Liste complète sur http://www.precautiontelephoniemobile.org/liste-des-signataires/

Jean-Marc BEN, conseiller municipal de Calais; Marie-Noëlle BERNARD, conseillère municipale déléguée de Seclin, Frédérique BIGOT, conseillère municipale de Boulogne-sur-mer; Catherine BOONE, conseillère municipale de Leers; Jean-François CARON, maire de Loos-en-Gohelle; Virginie DRAPIER, conseillère régionale NPDC; Francine HERBAUT-DAUPTAIN, conseillère régionale, Pierre-Jocelyn HUYGHE, maire-adjoint de Villeneuve d'Ascq; Laure OLIVIER, conseillère municipale d'Arras; Pascale PAVY, maire-adjointe de Bailleul; Lisette SUDIC, conseillère municipale de Bruay-La-Buissière; André LAURENT, maire-adjoint de Villeneuve d'Ascq


jeudi 22 novembre 2012

C'est Saint-Nicolas !


SinterklaasAux Pays-Bas, Saint Nicolas prend des allures nationales. Deux semaines avant le 5 décembre, Saint Nicolas fait son entrée au pays. Il arrive avec sa grande barbe blanche et sa mitre depuis l'Espagne sur un bateau à vapeur qu'on appelle pakjesboot 12 (le bateau des petits paquets).

En néerlandais, il se nomme Sinterklaas. Il est toujours entouré de ses nombreux assistants, des serviteurs noirs aux tenues colorées et répondant au nom de Zwarte Pieten. Ces assistants ne sont pas très malins et font parfois des bêtises mais ils aident Sinterklaas dans sa lourde tâche de distribution des cadeaux.

Chaque année, on choisit une ville différente pour le débarquement et il est accueilli par le maire et les notables de la ville. Puis, c'est la tournée à travers les Pays-Bas, et chaque commune lui prépare un accueil. Le 5 décembre, veille de la Saint-Nicolas, est le pakjesavond, soirée des paquets-surprises. Les paquets-surprises donnés par Sinterklaas sont accompagnés de poèmes d'occasion.

pakjesboot_12.jpg
Une semaine apres l'arrivée de Sinterklaas officiel, il y dans toutes les villes un Sinterklaas qui arrive si possible par bateau. Dans les 3 semaines avant le 5 décembre les enfants peuvent poser leur chaussures devant la cheminée, chauffage central, ou devant la porte. Dans les chaussures on met une carotte et la liste des voeux et les enfants chantent l'une des nombreuses chansons qu'on leur apprend dès qu'ils savent parler. Le lendemain il y des friandises ou peut être même un petit cadeau dans les chaussures.

Voir le Fan Club de Saint-Nicolas


♪ Sinterklaasliedje: "Sinterklaasje kom maar binnen" met tekst !





- page 1 de 13